Information

Le Bouddhisme tibétain

                                              

Le bouddhisme tibétain, avec ses rites et cérémonies chamarrées, utilise une multitude d'objets qui sont autant de codes pour favoriser la pratique et la méditation.Vous trouverez dans cette rubrique quelques objets, comme des lungtas (drapeaux à prères), des conques tibétaines, des malas de prière ...

                                              

Le bouddhisme tibétain, avec ses rites et cérémonies chamarrées, utilise une multitude d'objets qui sont autant de codes pour favoriser la pratique et la méditation.Vous trouverez dans cette rubrique quelques objets, comme des lungtas (drapeaux à prères), des conques tibétaines, des malas de prière à 108 grains, et surtout les fabuleuses thangkas tibétaines qui sont l'expression la plus fine de l'art tibétain.

Détails

Le Bouddhisme tibétain Il y a 1 produit.

Sous-catégories

  • Les moulins à prière

                                                                            

    Le moulin à prières est indissociable de l'image des bouddhistes tibétains. Il contient les mantras (en général "aum mani padme um" répété indéfiniment sur le parchemin enroulé à l'intérieur. Il peut être de table ou de poignet, en différents matériaux recouvrant le cuivre de base.

  • Les conques tibétaines

        Conques de cérémonie faites dans un coquillage, sculptées à la main.

    Aujourd'hui très rare.

    Cette tradition date des caravanes de sel qui descendaient ce dernier du Tibet vers l'Inde. Ces caravanes remontaient avec des coquillages (l'un des signes auspicieux du bouddhisme tantrique) qui était aussi une monnaie d'échange.Quand on assiste à une cérémonie bouddhiste tibétaine, la conque, qui est l'un des principaux signes auspicieux du boudhisme tantrique, est omniprésente. Elle est aussi utilisée par les hindouistes.

  • Les thangkas du Tibet

    Les thangkas sont des peintures très colorées sur étoffe qui s'enroulent comme des parchemins.

    C'est sans doute la forme de peinture la plus populaire de l'Himalaya, notamment dans l'aire tibétaine. Les thangkas représentent habituellement des divinités, des saints, des objets sacrés et des scènes illustrant la vie de Bouddha et des grands maîtres bouddhistes. On les retrouve notamment accroché aux murs des monastères et des maisons. Certains temples en possèdent de très grandes que l'on déroule à l'extérieur lors de cérémonies importantes. 

                                              

    Le mandala symbolise la structure de l'univers et de l'ordre cosmique. Il consiste en un agencement symétrique de carrés et de cercles rigoureusement dessinés autour d'un axe central. Au centre du dessin se situe la demeure d'une déité s'ouvrant sur quatre directions. Des murs symbolisés par des carrés et des cercles concentriques la protège. Le mandala sert habituellement de support à la méditation. En se concentrant, le méditant tente de visualiser mentalement le monde de la divinité invoquée afin de se fondre en elle.

    Le bhavachakra (roue de la vie) symbolise le cycle des réincarnations et sert également de support à la méditation. Consistant en une série de cercles concentriques, la roue de la vie raconte par des symboles et des scènes, un peu comme une histoire, le long chemin que doivent parcourir les êtres humains à travers les écueils et les illusions du monde pour atteindre, au terme de leurs incarnations successives, la connaissance et la libération. Yama, le maître des enfers, tient entre ses griffes la roue formée de quatre cercles concentriques rappelant successivement les erreurs humaines, les contradictions qui meuvent les êtres dans leur cheminement vers la connaissance ou l'ignorance, les mondes où ils peuvent se réincarner et les causes de l'existence.

                                            

                                         

  • les objets du rituel...

                                                                        

    Cette rubrique propose différence objets liés au culte, et aux 8 signes auspicieux du bouddhisme tibétain.

  • Les malas de prière...

                                                                       

    Le mala de prière tibétain est un chapelet de prières.

    Le mot mala signifie en sanskrit 'collier de fleurs' ou 'guirlande de perles'. La mâlâ (japa mala ou mâlâ, signifiant guirlande) est un chapelet bouddhique ou hindou utilisé entre autres pour la récitation des mantras. Elle est composée traditionnellement de 108 grains, graines ou perles de bois de diverses essences, en pierres semi-précieuses, coquillages, en bois de santal par exemple. Certaines écoles utilisent cependant des mâlâ comportant un nombre inférieur de grains.

    Il accompagne le pratiquant bouddhiste lors de ses prières, et sert à compter les récitations de mantras. Entre les grains de la mala sont, parfois, insérés quatre repères appelés chaturmaharaja, perles plus grosses ou pendentifs symboliques (vajra ou gantha)

  • Les bracelets mala...

                                                        

    En bois, en os, en coquillage ou bien en pierre semi-précieuse, les bracelets “mala” tibétains sont tendance ! Je vous en propose un vaste assortiment, tous sont fabriqués à Katmandou au Népal. 

  • Les drapeaux

    Les drapeaux à prière:

                                                                     

    Les tibétains les appellent "Lungta". (Les chevaux du vent).

    Significations des couleurs (dans l'ordre, le bleu étant toujours en haut, vers le ciel) :

    Les couleurs symbolisent ce qui est essentiel à la vie: bleu : l'eau, blanc : l'air, les nuages, rouge : le feu, vert : la végétation, jaune (ou orange): la terre.

    Les drapeaux à prières sont déployés soit sur les édifices religieux, soit sur des passages difficiles pour le marcheur. En général, on les verra sur tous les cols d'altitude.

Résultats 1 - 1 sur 1.
Résultats 1 - 1 sur 1.