Information

Bol tibétain (ou bol chantant) : histoire et mode d'emploi

Origine des bols tibétains

Les premiers bols chantants

Il n'existe pas de traces écrites de l'origine des bols chantants. Il y a plus de 5000 ans, sur les plateaux de Mongolie, les nomades martelaient des bols en cuivre, pour faire la cuisine... 
Quelques milliers d'années plus tard, en expérimentant les alliages de différents métaux, le laiton a supplanté le cuivre pour le même usage culinaire. Les forgerons nomades ont par la suite travaillé des alliages beaucoup plus sophistiqués et les chamans se sont intéressés aux vibrations que provoquaient la percussion de ces bols. 
Le bol chantant était né.

bol-chantant-tibétain

Le bol tibétain prend forme

De génération en génération, les alliages se sont affinés et les techniques de martelage également.
Peu à peu, les chamanes ont commencé à transmettre leur savoir aux prêtres de la religion Bön qui était celle des peuples d'Himalaya avant le bouddhisme. Tout naturellement, quelques siècles plus tard, lorsque le bouddhisme tantrique a supplanté la religion Bôn, la tradition des bols est passée chez les tibétains bouddhistes.

Mineurs tibétains, marteleurs népalais

En fait, les plus grands progrès dans les alliages des bols chantants ont été provoqués par la rencontre entre les forgerons népalais et ceux qui venaient du Tibet.
Les tibétains étaient avant tout des mineurs qui procuraient les différents métaux composant cet alliage si subtil et vibratoire.
Les tibétains avaient la matière mais les népalais les compétences.

Des bols tibétains planétaires

C'est ainsi que plus tard on arrive à un subtil équilibre entre les 7 métaux qui correspondent aux sept planètes de notre environnement.
L'argent pour la lune, le cuivre pour Vénus, l’étain pour Jupiter, le fer pour mars, le mercure pour la planète du même nom, l'or pour le soleil et le plomb pour Saturne.

Les applications multiples du bol tibétain

Petit à petit, le bol chantant prenait une importance grandissante dans la culture himalayenne et devenait aussi une monnaie d'échange.

(Il en était de même pour les conques de cérémonie fabriquées à partir de coquillages échangés avec les populations de basse altitude en Inde au Népal contre le sel que les tibétains descendaient du plateau.)

Plus tard encore, les bols chantants tibétains sont devenus essentiels en tant que supports de méditation lors de la pratique bouddhiste.

De ce fait, cette culture a essaimé en Occident, domaine où les bols chantants permettent, outre la méditation, les soins sonores par massage, aident à la pratique du yoga, Reiki, shiatsu, mais aussi dans la musique et autres expériences alternatives.

La fabrication des bols chantants tibétains

Les bols chantants coulés et moulés

De façon péjorative, on les appelle souvent "bols machine", ou encore, dans les boutiques de Katmandou, les bols à touriste... 
Si ce terme est un peu expéditif, il s'explique surtout par le fait que les artisans appliquent sur ces bols chantants des décors qui parfois peuvent devenir multicolores et chatoyants. 
Leur technique de fabrication est pourtant très artisanale : Le métal en fusion est essentiellement constitué de laiton.

Parfois, les artisans y ajoutent un ou deux autres métaux qui vont l'enrichir avec une qualité sonore supplémentaire. Les bol chantants moulés 5 métaux, par exemple, surclassent nettement les simples bols en laiton au niveau de la qualité sonore.
bol-tibétain A Katmandou, ou encore à Patan, les artisans utilisent des moules uniques dans une matière calcaire qui seront brisés après la coulée du métal en fusion. Une fois que le moule sera brisé et que le bol chantant sera ainsi libéré, on procédera à l’ébarbage de ce dernier. Puis il sera poli. Par la suite, deux sortes de finition seront possibles.

La première méthode de finition :

Elle consistera à tremper le bol dans l'acide afin de lui donner une patine lui donnant une apparence vieillie. L'aspect général est doux à la vue et au toucher.

La seconde méthode de finition :

Celle-ci permettra à des artistes de peindre des motifs avec une cire de couleur noire qui durcira en séchant. Ces motifs représentent la plupart du temps des mantras ou des grands signes symboliques du bouddhisme tibétain. C’est en trempant les bols chantants dans l'acide que l'on pratique la gravure à l'eau-forte pour rehausser les motifs sur le bol. bol-tibétain
La sonorité des bols chantants moulés et coulés reste basique: Ils sont en général monophoniques, comportant une seule note, parfois une seconde harmonique, et une durée de son assez brève excepté la qualité en cinq métaux.

Fabrication des bols tibétains martelés à la main 7 métaux

Les bols chantants martelés à la main constituent l'aristocratie de cette production. Leur fabrication est ancestrale, et nécessite une main d'œuvre plus nombreuse.

Ce bol chantant que vous allez tenir dans votre main a une histoire incroyable de sueur, d'efforts, de chaleur, mais surtout de talent.

Dans la vidéo que je vous propose vous pouvez comprendre l'énergie et la quantité de travail que chaque bol chantant nécessite.

Le bol tibétain comporte t-il réellement sept métaux ? Au risque de décevoir, un esprit cartésien pourrait parfois en douter. Lorsque j'assiste à tout le processus de fabrication des bols tibétains à Kathmandu, seule la phase de "coulée" des métaux m'est interdite d'accès, pour cause de "Secret de fabrication..." Pour cette raison, personne, je dis bien personne, ne pourrait garantir la composition de l'habillage des bols chantants 7 métaux.Mais cela n'est pas important car...Je considère pour ma part le bol tibétain uniquement par rapport à sa qualité sonore, et surtout à l'Emotion que le bol chantant procure. C'est là l'essentiel.A Patan, petite ville qui jouxte Katmandou, la petite fabrique avec laquelle je travaille fait "monter" des artisans, (pardon, je devrais dire des artistes) , de Calcutta ou du golfe du Bengale.En effet, c'est là-bas que l'on trouve les meilleurs marteleurs de bol de la région himalayenne. En effet c'est de ces régions que proviennent le Savoir, la Connaissance. Au risque de détruire un autre fantasme, ce n'est absolument pas dans des monastères de moines tibétains que les bols sont fabriqués!Ils transmettent le savoir de génération en génération qui s'améliore d'année en année pour arriver à la qualité exceptionnelle que nous avons aujourd'hui.

Les marteleurs de bols chantants

On me pose souvent la question par rapport au salaire que peuvent toucher les marteleurs de bol tibétain. Au risque de vous surprendre comme je l'ai été moi-même en mars 2018 quand j'ai posé la question, ils sont très bien payés pour la région!
En effet, le chef des marteleurs touche environ 1500 € pour 1 mois de travail. Ses acolytes touchent un petit peu moins mais de bons salaires. A titre de comparaison, un instituteur gagne environ 80 euros, un serveur multilingue dans un restaurant touristique environ 60/70 euros.
Ce qui explique cet écart énorme de revenus est dû au fait que le savoir des marteleurs est extrêmement peu partagé. 

Pour achever de détruire les mythes, ces marteleurs ne sont absolument pas bouddhistes tibétains, mais soit hindouistes, voire musulmans. Par ailleurs, ils travaillent de façon saisonnière. Il y a une saison d'hiver et une saison d'été.
En intersaison, ils retournent dans leur famille en Inde pour les fêtes religieuses.

Fonte de l'alliage des bols tibétains

bol-tibétain

On part tout d'abord d'une galette d'alliage qui reste toujours un secret pour moi. C'est la seule partie du processus à laquelle je n'ai pas le droit d'assister.
Dans un creuset calcaire, on coule d'abord un mixage de sept métaux dont les doses restent jalousement secrètes. On obtient alors une galette d'alliage il sera ensuite placer dans un four à très haute température.

Martèlement des bols tibétains

L'équipe de martelage d'un bol chantant est constituée de 4 personnes. Trois marteleurs manient la masse de frappe, de façon alternée, avec une synchronisation parfaitement orchestrée.


Le quatrième marteleur est en quelque sorte le maître d'œuvre: en guidant ses acolytes, c’est lui qui avec la pince présente la galette en différentes positions pour déterminer la forme désirée.
Si ce travail peut paraître brutal, il est extrêmement précis et ne souffre d'aucune erreur de placement.
Après plusieurs heures de martèlement, de remise au four, et une dernière finition martelée par le maître d'œuvre, le bol tibétain sera ébarbé, puis poli. Ensuite, à l'instar des bols moulés et coulés, il obtiendra une dernière finition.

Cette galette est d'abord rougie au feu, puis martelée par 3 hommes qui coordonnent leurs frappes dans une parfaite synchronisation.

bol-tibétain

Puis l'artiste, le chef, tourne cette galette avec une paire de pinces et la présente fréquemment au feu pour qu'elle redevienne malléable.

Une fois que le bol chantant a commencé à prendre forme, il a déjà une sonorité caractéristique. Le chef marteleur finit donc seul avec la pince et le marteau sur un billot. Après avoir trempé le bol chantant incandescent dans l'eau froide, martelé à nouveau avec un maillet en bois, il est ébarbé, puis poli.

bol tibétain Une fois que le bol chantant a été martelé, ébarbé, puis poli, il subira encore une dernière finition.

La première finition

Elle consistera à le plonger dans un bain d'acide afin de lui donner une patine le faisant passer pour un bol antique. Sa sonorité sera celle des bols originels, équilibrée, pleine au niveau de la richesse harmonique.

La deuxième finition :

bol tibétainCelle-ci permettra à des artistes de s'exprimer en peignant les bols avec une cire liquide noire qui séchera par la suite. On trempera ensuite le bol chantant dans l'acide, selon la technique de l'eau forte, il obtiendra ainsi un relief gravé avec des motifs symboliques du bouddhisme tibétain. L'intérêt supplémentaire de cette finition ne se limitera pas à la seule décoration du au bol chantant.gravure-bol-tibétain
En trempant le bol dans l’acide pour le graver, on désépaissit ce dernier à nouveau. Ceci va lui permettre de libérer toute sa richesse harmonique en creusant la palette harmonique au niveau des médiums. Plus ample, plus profond et plus subtil, le son révèlera ainsi toute la gamme des notes de façon plus équilibrée.

La troisième finition :

Elle consistera tout simplement... à ne pas en avoir. Ébarbé et poli, le bol conservera sa brillance, et donnera un aspect pur et sobre. Les bols “shini” sont l’exemple type de cet aspect volontairement brillant.

Bols chantants d'hiver, ou d'été ?

Actuellement, la qualité du bol chantant tibétain martelé est supérieure pour ceux qui sont martelés en hiver, plutôt qu'en été. 
La température d'été a un effet négatif à la fois sur l'assemblage moléculaire des métaux et sur les hommes qui doivent marteler près de la forge alors que la température ambiante est déjà insupportable. 
Pour cette raison je m'attache à privilégier les bols chantants martelés en hiver.

Bols chantants : Ma propre sélection à Kathmandu

Lorsque je sélectionne un par un les bols à Khatmandu, je ne raisonne pas en termes de notes ou de chakras, ni même de l'application thérapeutique que ceux-ci peuvent avoir. Je recherche avant tout une parfaite qualité harmonique, une très grande justesse, et le plus grand “sustain”, c'est-à-dire la plus grande durée de son.

L'amplitude et le relief sonore du bol sont également très importants, mais au risque de me répéter, c'est l'émotion qui apportera à votre cœur le bol chantant qui sera l’élu de votre cœur.

Choisir son bol tibétain

Lorsqu'on désire choisir un bol tibétain sur le site en ligne, il faut tout d'abord savoir pour quel usage on le destine. Les utilisations de bols tibétains se sont tellement diversifiées que les marteleurs ont adapté leur travail en fonction des multiples demandes. Les alliages sont différents les uns des autres, mais aussi les techniques de martelage.

Bols chantants de Yoga ou de méditation :

Si l'on désire par exemple acquérir un bol de méditation, on choisira plutôt un exemplaire situé entre 700 grammes et 2 kilos maximum dans les catégories des bols naturels, Patanshiny ou encore les bols gravés. Lorsqu'un bol chantant est martelé de façon fine, il libère toute la palette harmonique que peut contenir le bol. Certes, dans la plupart des cas, il perdra de la puissance. Mais le son sera aérien, propice à la relaxation et au voyage sonore.

Bols chantants de thérapeute ou de massage sonore :

À l'inverse, cette puissance du bol chantant sera recherchée par le thérapeute ou encore pour effectuer des massages sonores. Dans ce cas, on cherchera un bol tibétain plus épais, au détriment de sa richesse harmonique, mais dont le bénéfice sera une puissance vibratoire importante. 
Il faudra se tourner vers des bols épais et lourds, donc forcément plus onéreux. On les trouvera dans toutes les catégories avec une préférence pour les bols jumkha, ou encore Patan.(Ces derniers sont assez polyvalents). Une fois de plus, j'insiste à nouveau sur le fait qu'il est difficile de déléguer le choix de ce bol à quelqu'un d'autre. 
C'est un choix personnel, et chacun possède sa propre sensibilité par rapport au bol chantant.

Taille et poids du bol tibétain :

Tout dépendra naturellement sur quel chakra on voudra travailler.

Mais d’une manière générale, lorsqu’il s’agit de son premier bol chantant, je préconise l’acquisition d’un bol d’entrée de gamme (naturel, ou gravé, ou shiny). Plus tard, lorsque vous désirerez évoluer vers des gammes plus spécialisées, vous ne perdrez pas votre investissement originel grâce à la garantie échange que je vous offre, de façon illimitée.
Pour choisir son bol tibétain: c'est le choix du cœur!
Pour ce qui me concerne, je considère que ce que l'on doit avant tout chercher dans un bol chantant, c'est l'émotion qu'il va vous procurer. 
Mais on peut parfois se tromper! C'est pour cette raison que je vous offre à chaque achat de bol chantant une garantie échange qui vous couvre en cas d'erreur de choix, et ce de façon illimitée dans le temps.

Essayer le bol tibétain sur place

Bien sûr, l'idéal pour ce choix est de venir sur place , dans le show room, dans l'île de Ré:
pour les essayer et les ressentir dans votre main, et dans votre corps. 
Mais pour ceux qui habitent dans des endroits très éloignés, ou encore à l'étranger, je propose le fichier sonore commenté sur le site internet afin de vous aider à choisir votre bol.

Enfin, pour limiter le risque d'une erreur que vous pourriez faire malgré tout, la “garantie échange” que je fournis avec le bol vous permet de l'échanger sans limitation de durée dans le temps au même prix que le jour de votre achat.

Nettoyer son bol chantant tibétain:

C'est la question récurrente que l'on me pose à chaque fois qu'on achète un bol chantant sur la boutique. Pour mettre fin à différents fantasmes, dois-je rappeler que lorsqu'ils sont martelés, les artisans appliquent une finition sur les bols chantants qui est tout simplement...de l'acide! 
Pour cette raison, n'ayez pas peur de nettoyer votre bol avec un produit d'entretien du commerce comme le “mirror”, cela n'est absolument pas gênant pour la qualité du bol chantant. 
Mais si vous désirez éviter les produits chimiques, du blanc d'Espagne fera parfaitement l'affaire, ou encore un simple chiffon humide pour enlever les impuretés qui s'accumulent avec la manipulation.

Utilisation du bol tibétain:

bol-tibétain

Musique et bols tibétains

Les musiciens percussionnistes et autres joueurs de Pan Drum trouveront dans les bols chantants des sonorités complémentaires riches et variées. ( A titre d'exemple, j’avais moi-même utilisé un très gros bol chantant accordé en “Do” que j'actionnais avec une pédale de grosse caisse pour faire le bourdon d'un “Pan Drum” sur lequel je jouais également en “Do”.)

Les bols chantants de méditation

Les bols chantants tibétains sont un support rêvé pour la méditation. Pour cela, il sera préférable d'utiliser un bol chantant martelé de façon plutôt fine, comme les bols chantants Shiny, il pourra libérer ainsi beaucoup plus de richesse harmonique qu'un bol chantant épais, beaucoup plus vibratoire, prédestiné au massage sonore.

Pour cela, on peut s'en servir de différentes manières. 
Le nettoyage énergétique
On utilise également le pouvoir vibratoire des bols chantants pour “nettoyer” une maison, mais aussi le nettoyage des pierres en lithothérapie.
Pour ce faire, on privilégiera des bols chantants épais, beaucoup plus vibratoires, au détriment de la richesse harmonique. 
Les bols Jumkha sont par exemple particulièrement adaptés à ce type d'usage.
La vibration des bols permet de dégager les intérieurs d'une maison des énergies qui stagnent et qui provoquent une atmosphère lourde. 
On appelle cette pratique le nettoyage Feng Shui.

Les bols tibétains de soins (sonothérapie)

Il est inutile de rappeler les bienfaits de la musique pour le bien-être.
Mais si l'on veut détailler les effets bénéfiques de celle-ci, on découvrira alors que chaque note, et surtout chaque fréquence a un effet thérapeutique particulier. La puissance vibratoire des bols chantants permet des massages sonores d'une importance impressionnante: Le thérapeute pourra travailler de deux façons: soit il disposera les différents bols autour de la personne allongée sur le sol, soit il posera directement les bols sur les différentes parties du corps de celle-ci, toujours allongée sur le sol. 
Il pourra bien sûr panacher les deux méthodes.

Outre la relaxation, l'application thérapeutique la plus connue des bols chantants tibétains reste l'équilibrage et l'harmonisation des chakras.

L'harmonisation des chakras

L’équilibrage et l'harmonisation des chakras.
Chaque note des bols chantants correspond à un chakra.

Chakra-racine – Muladhara – 1er chakra :
note de la gamme = DO (Gros bols de préférence)

Chakra sous-ombilical – Svadisthana – chakra sacré – 2e chakra :
note de la gamme = RÉ

Chakra du Plexus solaire – Manipura – 3e chakra:
note de la gamme = MI

Chakra du cœur – Anahata – 4e chakra :
note de la gamme = FA

Chakra de la gorge – Vishuddha – 5e chakra :
note de la gamme = SOL

Chakra frontal – Ajna – 3e oeil – 6e chakra :
note de la gamme = LA

Chakra coronal – Sahasrara – 7e chakra :
note de la gamme = SI

La ponctuation rituelle

Ouvrir ou clôturer un cours de yoga, voire un cours d'arts martiaux, une cérémonie religieuse, les bols peuvent être aussi les instruments de ponctuation qui rythment un rite ou une pratique.

Faire chanter son bol tibétain

La première règle consiste à ne pas tourner le stick trop vite, mais privilégier la pression de celui-ci contre le bol. Il faut placer le bol chantant dans sa main (gauche pour les droitiers), placer son coude à la même hauteur horizontale que celle du bol, puis tourner lentement en excerçant une pression continue. Dès que le bol entrera en vibration ralentir sa vitesse en se concentrant sur la pression.

Stick de bol chantant : côté cuir ou côté bois ?

Le stick est l'accessoire indispensable pour faire chanter le bol tibétain. Sa taille doit être adaptée à celle du bol : Gros bol =gros stick, petit bol = petit stick.

Lorsqu'on tourne le stick autour du bol tibétain pour le faire chanter, il est important que celui-ci comporte une partie entourée de cuir (ou de suédine). En effet, pour augmenter la richesse des fréquences que pourra nous procurer le bol, ces deux matières sont indispensables.

Le côté cuir ou suédine révèle les notes basses, essentiellement la fondamentale grave.
À l'inverse, lorsque l'on tournera le stick autour du bol avec le côté bois, ce sont les fréquences aiguës et médium qui seront mises en évidence. Ainsi, avec les deux côtés du stick nous pourrons profiter de toute la richesse harmonique de notre bol chantant tibétain.

Maîtriser la vitesse de rotation du stick :

Il est important de ne pas faire tourner le stick de façon rapide. Ce n'est pas la rapidité qui donne l'efficacité de la mise en vibration du bol chantant. C'est la bonne position qui crée la vibration. 
Je donne souvent l'image des satellites qui tournent autour de la Terre : si on veut les faire s'éloigner de celle-ci, on leur donne de la vitesse. Ainsi, si l'on tourne le stick trop vite autour du bol, il ne sera plus en vibration mais en percussion avec un son très désagréable. 
On peut commencer la vibration en tournant un peu vite pour la lancer, mais dès qu'on l'a trouvé, il faut ralentir au maximum.
Bien positionner le stick dans sa main:
Par ailleurs, il faut tenir le stick comme un stylo bille, et faire en sorte que les doigts qui tiennent le stick ne soient pas éloignés à plus de 2 ou 3 cm du bord du bol. De cette manière, on contrôle parfaitement la vibration du bol chantant. Ne jamais tenir le stick par sa partie supérieure!

La percussion

Celle qui est la plus simple reste la percussion du bol dans un endroit silencieux et calme. Fermez les yeux, et percutez doucement le bol en vous concentrant sur les différentes sonorités qu'il peut vous délivrer.

Le frottement

Une deuxième méthode consiste à tourner le stick autour du bol au niveau de l'arête, soit du côté cuir du stick, soit du côté bois. Le côté cuir révélera la fondamentale grave, le côté bois révélera les harmoniques en médium et en aigu. N'oubliez jamais que c'est le bras qui tourne, et non pas le poignet.

Dans tous les cas, il faut absolument que le bol repose sur la paume de la main qui reste très ouverte pour éviter au maximum le contact entre votre corps et le bol. Cela permet au bol chantant d'exprimer toute sa vibration sans qu'elle soit absorbée directement par votre corps. 
Nous sommes dans la méditation, et non pas dans le massage…

La frappe à la mailloche

Si, à la place du stick, vous percutez le bol chantant avec la mailloche, celle-ci exprimera les graves profondes que peut posséder votre bol. De même qu'avec le stick, préférer le contact avec l'arête du bol qui est beaucoup plus vibratoire que la base.
Rechercher les différentes sonorités que peut vous procurer le bol chantant vous permettra de fixer votre attention et de faire le vide en vous.

Entretien des bols tibétains

Surveillez les taches de doigts

Nos doigts produisent des sécrétions naturelles qui font des taches dans les bols chantants. Par conséquent, il devient nécessaire de les nettoyer correctement. Ainsi, lors du nettoyage de ces bols, vous devez nettoyer les zones où vous touchez fréquemment.

Le bol chantant nécessite très peu d'entretien

Ne soyez pas effrayé(e) par une tache d'oxydation ou autre qui vous paraît indélébile, en particulier sur les bols antiques. C'est tout simplement la vie normale du bol, et l'important reste toujours sa sonorité. La seule chose importante reste de ne pas faire chuter votre bol sur une surface dure comme un carrelage. Il risquera de se fêler ou de se briser (et oui...).
Pour le reste, n'ayez pas peur de produits chimiques du commerce comme "Mirror", n'oubliez pas que la plupart des bols sont "finis" à l'acide.
Sinon, pour les âmes pures et soucieuses de l'environnement, un peu de blanc d'Espagne fera l'affaire.

Les massages sonores

massage-bols-chantants

Paroles d’un thérapeute:

Les bienfaits des bols chantants grâce aux massages sonores

Tous les massages ont la propriété d’apporter une détente et un relâchement complet du corps.
Avec le massage corporel, nous touchons le plan physique, la peau, les muscles, la matière. Avec les bols chantants qui sont frappés, posés et déplacés sur le corps, nous sommes sur le plan éthérique ou énergétique et nous pénétrons dans l’Aura , cette enveloppe qui entoure toute personne physique, corps vital et subtil de tous les êtres vivants.

massage-bols-tibétains
Les sons et les vibrations des bols chantants permettent l’accès à cette sphère énergétique qui recouvre et protège le corps physique et favorise le relâchement du mental pour atteindre un état second ou semi-conscient.
Quelque chose qui ressemble à « je suis là mais je ne suis pas là », « j’entends les sons émis par les bols, je ressens les vibrations qui parcourent tout mon corps mais je suis parti ailleurs ».
On peut dire que par la magie et la puissance des bols chantants, ce massage sonore devient subtil. Il libère le mental, le met au repos et permet l’accès à des niveaux de conscience plus profonds.
Ce soin est très bénéfique pour les personnes surmenées, agitées, en « burn out », dépressives, pour les insomnies et les troubles du sommeil. Recommandé aussi pour les personnes qui sont en contrôle constant. L’état de relâchement complet desserre les blocages et permet d’éclaircir, d’épurer ce qui nous encombre . Découvrir, ressentir et prendre l’espace de s’entendre et écouter aussi les messages utiles et bénéfiques pour avancer sur son chemin.

Pour en savoir davantage, cliquez sur ce lien :
Thérapie par les bols tibétains : Marie Christine Renaud