Phurba en bronze avec tête de cheval

ekface phurba

Nouveau produit

Le phurba est fréquemment utilisé dans les rituels du bouddhisme tibétain.

Plus de détails

1 Article

Attention : dernières pièces disponibles !

35,00 €

Paiement carte sécurisé par PAYPAL
Paiement carte sécurisé par PAYPAL

Fiche technique

Mise en ligne20200413

En savoir plus

Ce phurba se singularise par une tête de cheval sculptée au sommet.

242 grammes, 20 cm, bonne prise en main.

En sanscrit,on l'appelle kilaya ou kila et en tibétain, on l'appelle phurba, phurpa. Le phurba est aussi appelée "le poignard magique". «Phur» est traduit du sanskrit «kila» et il signifie cheville ou clou.

On pense généralement que Padmasambhava a inventé le phurba. Padmasambhava a utilisé le phurpa pour consacrer la terre quand il a établi le monastère de Samye au 8ème siècle. Le phurba est un pieu à trois faces utilisé dans les rituels bouddhistes. Parce que le Tibet a toujours été une culture nomade, la tente est une partie importante de la vie des Tibétains et placer ses piquets dans le sol est toujours considéré comme un sacrifice de terre. La forme du phurpa pourrait provenir du pieu utilisé pour tenir les tentes. 

Le style à trois côtés du phurba provient d'un ancien outil védique utilisé pour déterminer les sacrifices. Le phurba a trois segments sur sa lame. Les trois segments représentent le pouvoir du phurba de transformer les énergies négatives. Ces énergies sont appelées les «trois poisons» et constituent l'attachement, l'ignorance et l'aversion. Les trois côtés du phurba représentent également les trois mondes spirituels, et le phurba elle-même représente l'axe des trois mondes spirituels. Le phurba réunit les trois mondes spirituels. Le manche de la phurba représente la «sagesse», tandis que la lame représente la «méthode».

 Le phurba est souvent planté dans un bol de riz ou d’autres céréales lors de rituels tibétains. Les phurbas peuvent être en bois, en os ou en métaux tels que le cuivre et le laiton. Si plus d'un métal est utilisé pour fabriquer un phurba, cela se fait par une combinaison de trois ou neuf métaux, qui sont tous deux des combinaisons significatives numériquement. 

Il y a toujours des sculptures au sommet des phurbas. Certaines images populaires sont des têtes de crâne ou des têtes de Bouddha. Parfois, les têtes de Bouddha viennent par trois pour refléter la lame, de sorte que chaque fois que la lame est tournée, il y a toujours une tête de Bouddha face à vous. 

Le phurba symbolise la stabilité et il est souvent utilisé lors des cérémonies. Il peut également maintenir les démons en place. Seuls ceux qui sont habilités à utiliser le phurpa peuvent l'utiliser dans ces rituels. Le phurba peut être utilisée pour attacher les énergies négatives pendant les cérémonies ou comme stabilisant. La lame d'un phurba n'est jamais tranchante, elle sert uniquement de poignard rituel, pas d'arme réelle. 

Les phurbas ne doivent être utilisés que de manière rituelle par les chamanes ou ceux à qui on a appris à le faire correctement. Pour utiliser le phurba, les pratiquants commencent par méditer, puis récitent la sadhana du phurba et invitent la divinité à entrer dans le phurba. Ils piquent ensuite le phurba dans le sol, ou dans un bol de riz ou de céréales, et imaginent que les mauvais esprits ou énergies négatives se trouvent sous la lame. Les phurbas peuvent également être utilisés comme décoration dans les maisons et les temples, et beaucoup utilisent des phurbas dans le cadre de leurs salles de méditation.

Accessoires

30 autres produits dans la même catégorie :