Information

Le royaume du Mustang

Publié le : 2018-05-07 10:58:50
Catégories : Le Népal

Le royaume du Mustang

En 1993, lors de mon tour des Annapurna, j'avais frôlé le Royaume du Mustang alors que je descendais le col du Thorung que je venais de franchir. Durant une journée de descente, mon regard pouvait parcourir les premières collines désolées du Royaume.

Bien que plus proche du Tibet, et de culture totalement identique, le royaume du Mustang a été intégré dans les frontières du Népal en 1991. Le Mustang était autrefois un royaume indépendant, bien qu’étroitement lié par la langue et la culture au Tibet. Du 15ème siècle au 17ème siècle, son emplacement stratégique a permis au Mustang de contrôler le commerce entre l' Himalaya et l' Inde .

Avec le royaume du Zanskar, le Mustang reste pour moi l'une des expériences les plus fortes passées en Himalaya.

En 2004, je retournai seul au Mustang, avec le cheval Nambo et son maître. Teej, un jeune Gurung que j’avais déjà connu à Kathmandu portait le matériel et la nourriture.Le cheval Nâmbo et son maître

Lors de cette traversée du petit royaume en solitaire, le nombre de touristes était encore limité à 700 personnes par an tout au plus. Le fait de traverser le Mustang en solitaire était aussi un privilège car la loi interdisait aux touristes cette façon de voyager. Il fallait obligatoirement être accompagné. Je m'étais donc greffé sur un groupe que j'avais quitté au check-point de Kagbeni en leur donnant rendez-vous pour la sortie trois semaines plus tard au même endroit. Comme je parlais déjà le népalais, en louant un cheval et son palefrenier, je devenais totalement autonome et ouvert au voyage. 

Kagbeni ferme l’entrée du Mustang Le village est sans cesse traversé par les caravanes qui descendent le sel du Tibet, ou qui remontent avec le riz.

Je passais devant les grottes troglodytes où les habitants, il y a encore peu de temps, se protégeaient des invasions mongoles venues du Nord.

Le paysage est désertique, aride, ici et là quelques villages perdus au bout du monde vivent à l’écart d’une planète agitée, créant des oasis de verdure ombragées par quelques peupliers.La vie de la population est très simple, rythmée par la saison d'hiver qui pousse certains d'entre à redescendre vers Pokhara qui bénéficie d'un climat beaucoup plus Clément, et par la belle saison durant laquelle chacun s’emploie aux travaux des champs.

Le trajet vers le nord, durera 8 jours, parfois dans des gorges très profondes, parfois en passant des cols d’altitude. durant tout mon périple, je dormais chez l'habitant. maison du Mustang, NépalLes maisons des Mustanguis y sont relativement confortables et parfois bénéficient de beaucoup d'ingéniosité.

J'en veux pour preuve ces sortes de cumulus à eau chaude constitués d’un bidon de 200 L traversé par le tuyau de poêle où le feu permanent réchauffait l'eau.  Les habitants de la maison avait même installé un petit robinet au bas de ce bidon afin de se servir en eau bouillante à n'importe quel moment de la journée.

Après huit jours de marche, j'entrais dans Lo manthang, capitale du Mustang. 

Par le plus grand des hasards, un moine que je connaissais déjà à Katmandou et qui était originaire de lo mantang célébrait l'anniversaire, et donc la fin de deuil de son père qui était décédé un an auparavant. Lors de cette cérémonie, on ouvrait le chorten préparé pour les cendres du père de mon hôte pour les y placer et les sceller définitivement.

Cet événement m'avait donné l'occasion de participer activement à une cérémonie locale forte en émotion. Dans deux pièces distinctes, les moines tibétains psalmodier les mantras en jouant du tambour et de la trompette.  Le thé au beurre, salé, coulait à flot.

Une fois par semaine, c'est jour de marché.   Paradoxalement, alors que le Mustang fait partie du Népal, aucune route ne le relie à son propre pays. Ce sont les tibétains de Chine qui fournissent le marché en vivres, après trois jours de camion en provenance de Lhassa Le bois qu’utilisent les mustangis pour la construction vient bien du Népal, mais en transitant par le Tibet, donc par la Chine.








Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire